3-

Pour faire suite à l’article précédent

Un peu de lecture m’a appris que les fascias sont une sorte de gaine qui protège nos organes internes. Ils sont tous reliés entre eux et remplissent d’importantes fonctions de nutrition et d’élimination. C’est aux fascias qu’adhèrent les vilaines graisses blanches qui finissent par alourdir la silhouette, ou créer la cellulite avec le temps. Ça, on le voit, car ça concerne les fascias qui sont près de la peau. Il faut comprendre que ceux qui entourent nos organes internes sont probablement dans le même état, ce qui peut entraîner d’éventuels problèmes de santé.

Nos fascias seraient pourtant en mesure d’éliminer ces graisses naturellement, à condition d’être mis en mouvement (ce que produit la « méthode fraîcheur ») et d’être alimentés de bonnes huiles biologiques, pressées à froid. Pourquoi? Parce que les bonnes huiles se transforment en graisses fluides qui nourrissent nos cellules et en chassent les mauvais gras.

De plus, les fascias contribueraient à l’élimination naturelle des toxines. On sait combien nous sommes exposés quotidiennement à une multitude d’agents toxiques et cancérigènes. C’est donc pour aider ce système complexe à se mettre en mouvement et à faire son travail que j’ai été si pressée de pratiquer cette méthode.

Mais, s’asseoir sur trois glaçons, je ne vous le recommande pas!

Cool, les pochettes fraîches!

Pour pratiquer la méthode fraîcheur, il y a plusieurs options:

La première technique

consiste à s’installer de façon à pouvoir prendre de l’eau bien fraîche dans une bassine à l’aide d’une débarbouillette ou d’une éponge et de la passer doucement le long de l’aine, jusqu’au périnée (la région du corps qui s’étend entre l’anus et les parties génitales). Idéalement, c’est un geste que l’on devrait faire plus ou moins pendant dix à vingt minutes, matin et soir. Ou plus, si nécessaire. Il faut s’assurer que le corps reste bien au chaud. Ce n’est pas un bain de siège, car on ne s’assoit pas dans l’eau.

Si vous avez le temps, la discipline et la régularité, je crois que c’est génial. En plus, ça ne coûte rien.

Si vous n’avez pas le temps, ou si vous voulez en faire plus, voici ce que vous pouvez faire:

La façon « moderne »

consiste à porter une compresse de gel fraîche au niveau du périnée. On sort cette compresse du congélateur et on la place au fond de notre sous-vêtement, recouverte d’une enveloppe de tissu.

J’ai essayé à peu près tout ce qui existe au Québec dans ce domaine avant de choisir la meilleure compresse de gel, d’excellente qualité et non toxique. Je l’ai glissée dans une petite pochette en tissu de bambou dont la forme est spécialement conçue afin qu’elle soit le plus confortable et le plus efficace possible. Elle mesure 6 pouces de long et est assez étroite pour ne pas être encombrante.

Avec son gel ainsi comprimé, la pochette reste fraîche plus longtemps. Je l’appelle la Mini-Cool. Je la porte quand je dois travailler debout ou me déplacer. Pour qu’elle tienne parfaitement en place, il y a la culotte « kangourou ». Elle est munie d’une poche intérieure dans laquelle on glisse la Mini-Cool. Le tout tient très bien en place, peu importe l’activité.

Comme je suis assise durant plusieurs heures pour mon travail, j’ai aussi conçu un petit coussinet que j’appelle le « Banc de neige ». Il est un peu plus lourd et dure presque trois fois plus longtemps que la Mini-Cool. Je le dépose sur ma chaise ou mon fauteuil avant de m’asseoir. Idéal pour ceux qui voyagent en automobile, le coussinet Banc de neige est parfait aussi pour lire, regarder la télé ou relaxer le soir à la maison.

J’aime aussi m’endormir avec la longue pochette fraîche « Clair de Lune ». Elle aussi, comme le « Banc de neige », dure environ 2 à 3 heures. Sa forme est idéale pour s’adapter à la position couchée. Mais je m’assure qu’elle va pouvoir tomber pendant que je dors. Il ne faut pas qu’elle reste en place quand elle devient tiède. Je dors beaucoup mieux depuis que je l’utilise, et je me réveille en meilleure forme!

J’en ai fait pour mes amis, il y en a pour vous aussi, si vous voulez. De toute façon, ce ne sont toujours que des compresses « chaud/froid » vendues en pharmacie, recouvertes d’un tissu. Elles peuvent servir à de multiples usages. Et vous pouvez les faire vous-même, avec un peu de tissu et un brin d’habileté!

LIENS INTÉRESSNTS:
Les frictions dérivatives ou la santé au quotidien
La nouvelle science de guérir

NOTEZ BIEN: 

Les livres, liens ou articles qui sont suggérés sur le site Cool-et-Zen le sont uniquement à titre de référence. Leurs auteurs ne sont en aucun cas liés au site Cool-et-Zen. Les produits vendus sur la boutique en ligne Cool-et-Zen ne sont en aucun cas liés aux auteurs des livres, articles, et liens suggérés, ni aux personnes qui y sont mentionnées.