2-

Dans le précédent article, vous avez vu comment j’ai eu la puce à l’oreille à propos d’une méthode originale… mais pas tant que ça, finalement!

Parce que notre amie prend le temps de m’expliquer que cette « méthode fraîcheur », pour ne pas la nommer, n’est pas une découverte récente. C’est plutôt une façon, adaptée à notre vie moderne, pour retrouver un équilibre tout à fait naturel et qui date des débuts de l’humanité!

Non, il ne s’agit pas du régime paléolithique. Ça concerne principalement la température du corps qu’on propose de faire baisser légèrement. Il paraît qu’elle aurait sensiblement augmenté depuis quelques années, déplaçant la « normale » de quelques lignes plus haut sur le thermomètre. Cela n’est pas sans rappeler la température générale de la planète, à notre époque de réchauffement climatique.

Cette légère baisse s’obtient simplement en baignant d’eau fraîche la région du périnée. On a observé que les mammifères ont l’habitude de se rafraîchir souvent de cette façon. Il est reconnu que la nature a prévu de garder les glandes sexuelles des hommes hors du corps parce qu’elles ont besoin d’une température plus basse pour faire leur travail.

Chez la femme comme chez l’homme, à l’origine, l’action de marcher nu pendant une grande partie de la journée à la recherche de nourriture permettait ce rafraîchissement, car la sueur se glissait naturellement le long de l’aine jusqu’à l’entrejambe. La méthode fraîcheur tente de reproduire ce phénomène naturel.

L’action de cette méthode est profonde et son résultat, comme dans le cas de Suchanna, est lent, mais spectaculaire. À condition qu’elle soit accompagnée d’une alimentation saine comprenant chaque jour une certaine quantité d’huile de première pression à froid biologique.

La fraîcheur au niveau du périnée « réveille » les fascias dont le lent mouvement est essentiel au bon fonctionnement de tout notre organisme.

J’ai remercié mon amie de sa générosité (et de sa patience), puis je me suis précipitée dans mon congélateur pour y prendre trois cubes de glace que j’ai entourés d’un petit linge propre, enveloppé dans un sac de plastique. Et… je me suis assise dessus. J’entreprenais un travail qui allait me demander de passer de nombreuses heures devant mon ordinateur. Mais je ne pouvais pas attendre pour essayer cette nouvelle méthode.

Je peux dire que je me suis sentie très bien, malgré l’inconfort, car la fraîcheur a un effet particulièrement bienfaisant. J’ai donc passé le weekend sur trois glaces que je changeais au besoin. Mais, bien entendu, ça ne pouvait pas durer comme ça… Il a fallu penser à autre chose…

Je vous en parle dans mon prochain article…