L’histoire des pochettes fraîches Cool-et-Zen

L’histoire des pochettes fraîches Cool-et-Zen

Assise pendant 2 jours sur trois cubes de glace…

Vous le feriez?

Ce fut un coup de foudre. Il s’est produit lorsqu’une compagne de travail, presque parvenue à l’âge de la retraite, est arrivée un matin en nous montrant les mèches noires qui commençaient à apparaître dans sa chevelure, entièrement grise depuis longtemps. Non, ce n’était pas une teinture capillaire!

Voici son histoire.

Suchanna avait commencé à souffrir de graves maux de ventre, plusieurs mois auparavant. Elle était de plus en plus inquiète, car malgré les tests, les médecins n’arrivaient pas à identifier le mal qui la tenaillait jour après jour. Elle a donc accepté de suivre le conseil bizarre qu’une bonne amie lui avait glissé à l’oreille, secrètement.

Suchanna n’a jamais lu les livres relatant les bienfaits de la méthode qu’elle utilisait, mais elle a suivi à la lettre les conseils de son amie.

Sa première surprise fut de constater que les maux de ventre mystérieux ont disparu après un certain temps, mais aussi, les trois bosses qu’elle avait au dos depuis environ… une quarantaine d’années!

Notre surprise, à nous, fut de la voir retrouver en quelques mois sa silhouette d’il y a 30 ans et de constater que la couleur de ses cheveux, jadis très foncée, semblait reprendre du service!

Assaillie de questions, elle nous révèle qu’elle passe presque toutes ses journées avec une compresse froide au niveau du périnée et qu’elle a modifié son alimentation. Il paraît que ce sont les deux pôles de « la méthode ». Comme elle ne peut nous la communiquer autrement que par son exemple vivant, nous nous précipitons chacune notre tour chez la « bonne amie » qui n’en finit plus d’expliquer!

L’affaire fait boule de neige!

Notre amie prend le temps de m’expliquer que cette « méthode fraîcheur », pour ne pas la nommer, n’est pas une découverte récente. C’est plutôt une façon, adaptée à notre vie moderne, de retrouver un équilibre tout à fait naturel.

Non, il ne s’agit pas du régime paléolithique. Ça concerne principalement la température du corps qu’on propose de faire baisser légèrement. Il paraît qu’elle aurait sensiblement augmenté depuis quelques années, haussant la « normale » de quelques lignes sur le thermomètre. Cela n’est pas sans rappeler la température générale de la planète, à notre époque de réchauffement climatique. (Ne parlons pas de l’hiver québécois!)

Cette légère baisse s’obtient simplement en baignant d’eau fraîche la région du périnée. On a observé que les mammifères ont l’habitude de se rafraîchir souvent de cette façon. Il est reconnu que la nature a prévu de garder les glandes sexuelles des hommes hors du corps parce qu’elles ont besoin d’une température plus basse pour faire leur travail.

Chez la femme comme chez l’homme, à l’origine, l’action de marcher nu pendant une grande partie de la journée à la recherche de nourriture permettait ce rafraîchissement, car la sueur se glissait naturellement le long de l’aine jusqu’à l’entrejambe. La «méthode fraîcheur» tente de reproduire ce phénomène naturel.

L’action de cette méthode est profonde et son résultat, comme dans le cas de Suchanna, est lent, mais spectaculaire. À condition qu’elle soit accompagnée d’une alimentation saine comprenant chaque jour une certaine quantité d’huile de première pression à froid, biologique.

La fraîcheur au niveau du périnée « réveille » les fascias dont le lent mouvement est essentiel au bon fonctionnement de tout notre organisme.

Trois cubes de glace

J’ai remercié mon amie de sa générosité, puis je me suis précipitée dans mon congélateur pour y prendre trois cubes de glace que j’ai entourés d’un petit linge propre, enveloppé dans un sac de plastique. Et… je me suis assise dessus. J’entreprenais un travail qui allait me demander de passer de nombreuses heures devant mon ordinateur. Mais je ne pouvais pas attendre pour essayer cette nouvelle méthode.

Je peux dire que je me suis sentie très bien, malgré l’inconfort, car la fraîcheur a un effet particulièrement bienfaisant. J’ai donc passé le weekend sur trois glaces que je changeais au besoin. Mais, bien entendu, ça ne pouvait pas durer comme ça… Il a fallu penser à autre chose…

Un peu de lecture

Un peu de lecture m’a appris que les fascias sont une sorte de gaine qui protège nos organes internes. Ils sont tous reliés entre eux et remplissent d’importantes fonctions de nutrition et d’élimination. C’est aux fascias qu’adhèrent les vilaines graisses blanches qui finissent par alourdir la silhouette, ou créer la cellulite avec le temps. Ça, on le voit, car ça concerne les fascias qui sont près de la peau. Il faut comprendre que ceux qui entourent nos organes internes sont probablement dans le même état, ce qui peut entraîner d’éventuels problèmes de santé.

Nos fascias seraient pourtant en mesure d’éliminer ces graisses naturellement, à condition d’être mis en mouvement (ce que produit la « méthode fraîcheur ») et d’être alimentés de bonnes huiles biologiques, pressées à froid. Pourquoi? Parce que les bonnes huiles se transforment en graisses fluides qui nourrissent nos cellules et en chassent les mauvais gras.

De plus, les fascias contribueraient à l’élimination naturelle des toxines. On sait combien nous sommes exposés quotidiennement à une multitude d’agents toxiques et cancérigènes. C’est donc pour aider ce système complexe à se mettre en mouvement et à faire son travail que j’ai été si pressée de pratiquer cette méthode.

Mais, s’asseoir sur trois glaçons, je ne vous le recommande pas!

Cool, les pochettes fraîches!

Pour pratiquer la «méthode fraîcheur», il y a plusieurs options:

La première technique

consiste à s’installer de façon à pouvoir prendre de l’eau bien fraîche dans une bassine à l’aide d’une débarbouillette (gant de toilette) ou d’une éponge. Il faut rafraîchir délicatement la région de l’aine jusqu’au périnée (la partie du corps qui s’étend entre l’anus et les parties génitales). Idéalement, c’est un geste que l’on devrait faire plus ou moins pendant dix à vingt minutes, matin et soir. Ou plus, si nécessaire. Il faut s’assurer que le corps reste bien au chaud. Ce n’est pas un bain de siège, car on ne s’assoit pas dans l’eau.

Si vous avez le temps, la discipline et la régularité, c’est génial. En plus, ça ne coûte rien.

Si vous n’avez pas le temps, voici ce que vous pouvez faire:

La façon « moderne »

Elle consiste à porter une compresse de gel fraîche au niveau du périnée. On sort cette compresse du congélateur et on la place au fond de notre sous-vêtement, recouverte d’une enveloppe de tissu.

J’ai essayé à peu près tout ce qui existe au Québec dans ce domaine avant de choisir la meilleure compresse de gel, d’excellente qualité et non toxique. Je l’ai glissée dans une petite pochette en tissu de bambou dont la forme est spécialement conçue afin qu’elle soit le plus confortable et le plus efficace possible. Elle mesure 6 pouces de long et est assez étroite pour ne pas être encombrante.

Avec son gel ainsi comprimé, la pochette reste fraîche plus longtemps. Je l’appelle la Mini-Cool. Je la porte quand je dois travailler debout ou me déplacer. Pour qu’elle tienne parfaitement en place, nous avons créé la culotte « kangourou ». Elle est munie d’une poche intérieure dans laquelle on glisse la Mini-Cool. Le tout tient très bien en place, peu importe notre activité.

Comme je suis assise durant plusieurs heures pour mon travail, j’ai aussi conçu un petit coussinet que j’appelle le « Banc de neige ». Il est un peu plus lourd et dure presque trois fois plus longtemps que la Mini-Cool. Je le dépose sur ma chaise ou mon fauteuil avant de m’asseoir. Idéal pour ceux qui voyagent en automobile, le coussinet Banc de neige est parfait aussi pour lire, regarder la télé ou relaxer le soir à la maison.

J’aime aussi m’endormir avec la longue pochette fraîche « Clair de Lune ». Elle aussi, comme le « Banc de neige », dure environ 2 à 3 heures. Sa forme est idéale pour s’adapter à la position couchée. Mais je m’assure qu’elle va pouvoir tomber pendant que je dors. Il ne faut pas qu’elle reste en place quand elle devient tiède. Je dors beaucoup mieux depuis que je l’utilise, et je me réveille en meilleure forme!

J’en ai fait pour mes amis, et les amis de mes amis… et puis voilà, il y en a aussi pour vous!

Ce sont essentiellement des compresses « chaudes/froides » vendues en pharmacie, recouvertes d’un tissu. Elles peuvent servir à de multiples usages. Et vous pouvez les faire vous-même, avec un peu de tissu et un brin d’habileté!

LIENS INTÉRESSANTS:
Les frictions dérivatives ou la santé au quotidien
La nouvelle science de guérir

NOTEZ BIEN: 

Les livres, liens ou articles qui sont suggérés sur le site Cool-et-Zen le sont uniquement à titre de référence. Leurs auteurs ne sont en aucun cas liés au site Cool-et-Zen. Les produits vendus sur la boutique en ligne Cool-et-Zen ne sont en aucun cas liés aux auteurs des livres, articles, et liens suggérés ni aux personnes qui y sont mentionnées.